La controverse du NEW TSR où comment se tirer des balles dans le pied.

Avertissement : ceci parle de jeu de rôle et d’une controverse dans son industrie, le tout avec beaucoup d’anglais. Vala, vous êtes prévenus.

C’est pas que le sujet me passionne vraiment, mais l’actuelle controverse dans le monde du jeu de rôle sur le « nouveau » TSR peut se résumer simplement :

Les compagnies, éditeurs, associations, créateurs et même Luke Gygax, le fils de Gary Gygax devenu icône de l’héritage de son père, prennent tous leurs distances –quand ils ne le dénoncent pas ouvertement- avec le projet TSR lancé par Ernie Gygax, l’autre fils du créateur de D&D.

Ce dernier est un des co-fondateur du « nouveau TSR ». Il s’agit d’une marque, cette dernière ayant été racheté après un oubli de renouvellement de la société qui la possédait. L’équipe des fondateurs du nouveau TSR ne possède donc aucun produit, ni aucune licence, ni aucun droits d’auteurs sur rien. Les créateurs, auteurs, collaborateurs de TSR, eux, sont allés faire autre chose depuis longtemps, bien entendu.

Et pour que ce soit assez clair, histoire de présenter la chose, voici l’interview d’Ernie Gygax, ci-dessous, sur Live from the Bunker, au début de la semaine dernière, sur le « Retour de TSR Games », pour appuyer ce qui va suivre.

Au cours de l’interview, Ernie Gygax nous révèle donc sa vision du jeu de rôle et de l’état actuel de l’industrie du jeu de rôle, étalant des arguments allant d’offenses sous-entendues à directes sur les acteurs du monde du jeu de rôle, et principalement son ouverture progressiste et son évolution positive vis-à-vis des luttes sociales actuelles, comme la lutte contre le racisme, l’homophobie, le sexisme, etc… Bref, il ne laisse guère de doute qu’il est un bon gros réac’ rôliste, j’aime à appeler ces gens là des #Coucouilles.

Quelques extraits

Si vous n’avez pas envie de vous taper la vidéo, voici des extraits traduits. Navrée d’avance pour ceux qui vont sauter au plafond à la lecture :

« Pourquoi une nouvelle TSR ?

TSR a disparu. Il y a une tonne d’artistes, de concepteurs de jeux et de personnes qui jouent….. et récemment, ils ont été critiqués parce qu’ils étaient vieux jeu, peut-être contre les tendances modernes, et qu’ils appliquaient, ou même entretenaient, les concepts d’identité sexuelle (rires). »

“Sur Wizards of the Coast, Lorraine Williams, & Original TSR

Ils ont juste pris, comme tous les raiders d’entreprise le font, les trésors et ont ensuite essayé de les faire leurs. Les Indiens d’Amérique ont fait la même chose, ils ont souvent anéanti une autre tribu en prenant les femmes et les enfants, en tuant tout le reste et en partant pour rendre leur tribu plus forte, pour la faire grandir. » (NdT : je ne change pas un mot)

« Pour ce qui est de la coopération avec WotC,

je le souhaiterais, mais ils ont récemment publié un grand avertissement pour essayer de se dissocier de l’éthique et du style de jeu qui étaient impliqués à l’origine du JDR. Ils essaient en fait de dire « nous sommes une meilleure entreprise et un meilleur type de personne » que ceux qui ont commencé à jouer. Du moins, c’est un peu l’impression qu’ils ont donnée et s’il vous plaît, passez de l’autre côté et faites partie de la nouvelle vague. Vous savez. Rejoignez la meute des lemmings, oh oui !

…. et le problème est que ma combativité me fait rendre antagonisme pour antagonisme. C’est là que nous commençons à avoir des difficultés et je dois mettre en place une protection contre le mal. [mots intraduisibles]. Je dois lancer une protection contre le mal ici et là, fin de la fête, et j’espère qu’un jour je serai capable de lancer une boule de feu. [mots intraduisibles] »

Mais si ce n’était que cela !

Honnêtement, même si le contenu de l’interview me fait personnellement m’étouffer, et ne laisse aucun doute sur le côté bien réac « c’était mieux avant » avec quelques bonnes opinions #Coucouilles dans le contenu, on pouvait en rester là : chacun est libre de ses avis, et chacun est libre de se faire son opinion, on aime, on aime pas. Mais, voilà… ça ne s’est pas du tout arrêté là.

Après la diffusion de l’interview, le « nouveau TSR games » a donc fait des déclarations sur différentes plateformes de médias sociaux ; certaines ont été supprimées depuis, mais rien ne disparait sur le web : il reste les captures d’écran :

Dans la même veine, le Dungeon Hobby Museum, qui est l’autre projet de TSR Games (et donc les mêmes personnes derrière les noms de sociétés) en remets une couche, se vantant sur Facebook de l’augmentation des ventes après avoir offensé « les wokes en ligne » et comment ils allaient garder leur fantaisie loin des « problèmes du monde réel » :

Et enfin, ce qui a été la goutte d’eau pour beaucoup de gens , moi compris, le Twitter officiel des jeux Giantlands (toujours les mêmes, avec entre autres Ernie Gigay derrière) a qualifié de « dégoûtante » une personne qui leur demandait de préciser s’ils soutenaient ou non les droits des personnes transgenres. Je soupçonne que c’était un test de la personne qui a posé la question ; j’aurais fait pareil, ça ne loupe jamais :

Finalement, tout le monde se mets à fuir cette bande de zozos et même Luke Gygax, le frère d’Ernie, se désolidarise et on le comprend :

Tim Kask, un des membres de la vieille garde de TSR, s’est même fendu d’une longue vidéo, ci-dessous, pour bien expliquer que NON, les gars de son époque à TSR ne sont pas du tout d’accord avec les conneries d’Ernie Gygax et du « nouveau TSR ».

En enfin, la GenCon, le plus gros événement mondial du jeu de rôle, qui a donné littéralement naissance à D&D, est très clair :

La controverse n’est pas fini, il y a des messages et prises d’opinions qui ont disparus entre temps. Ernie Gygax a, finalement, posté un message d’excuse qui n’a pas convaincu grand monde :

https://twitter.com/Gygax_Jr/status/1409172692981497856?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1409172692981497856%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_c10&ref_url=https%3A%2F%2Fpublish.twitter.com%2F%3Fquery%3Dhttps3A2F2Ftwitter.com2FGygax_Jr2Fstatus2F1409172692981497856widget%3DTweet

Et pour les #Coucouilles bien francophones de chez DROL ?

Hé bien, après avoir harcelé et menacé un youtubeur, Naetherion pendant environ deux mois (allez voir sa page et son travail, vraiment… il a eu beau dénoncer ces agissements, et avoir porté plainte, il a encore subi récemment les ravages de harceleurs)  qui avait eu le culot de mettre un peu d’écriture inclusive dans ses documents et qui a commis le crime de vouloir lancer un projet pour mettre en avant les minorités dans le monde du JDR, en commençant par les femmes, ils se sont révoltés contre ces attaques outrageuses contre un homme si proche de leurs valeurs chéries, bien sûr ! Ils ont donc trouvé un combat à la hauteur de leurs aspirations : oui, ils creusent. Profond. Ils ont trouvé un gros beauf aussi pitoyable, haineux, méprisant, arriéré et confit dans le racisme, le sexisme et l’homophobie qu’eux ; c’est leur héros.

Et leur héros perds le combat. Pire, il est forcé de s’excuser platement devant la masse des SJW qui lui ont fait plier le genou. Ils sont tellement choqués qu’ils veulent faire une pétition pour lui dire qu’ils sont d’accord avec ses idées et sont derrière lui, et sont même près à aller chercher des noms en renforts hors du monde du JdR. Forcément, on se dit «  qui ? » Ha bha sans doutes Zemmour, Dieudonné, ou encore pour faire djeunz, Papacito, le Raptor Dissident, Lapin Taquin, et j’en passe… C’est vrai, à ce stade, la seule manière de s’en tirer, c’est d’en faire appel aux influenceurs de l’extrême-droite les plus haineux.

Pour conclure

Et je voudrais finir en répondant à une interrogation, soulevée sur DROL, justement,  en ces termes : « La plupart (des éditeurs) tiennent des discours de vertue, utilisent de l’écriture woke, publient des jeux woke, utilisent des mécanismes de jeu woke, etc… ».

Il y a donc une interrogation ; quel est le but, le plan secret derrière tout cela ? Je me fais donc une joie de le révéler, en tant que reine des abeilles féminazguls (en tongs), de la caste des woke gauchiasses SJW antimâles : le Rasoir d’Ockham disant que toutes choses étant égales par ailleurs, la solution la plus simple est souvent la meilleure… Dès lors, tout simplement que la norme, désormais, celle qui cimente le plus d’adhésion et reçoit le plus de soutient, c’est ce « woke » dont vous parlez, qui, je suppose, doit se référer au courant de pensée actuellement très influent et en passe de s’imposer à la société (non sans mal, d’ailleurs),  axé sur des principes inclusifs, progressistes, altruistes et humanistes, qui rejette racisme, sexisme, homophobie et autres discriminations…

Moi, cela ne me surprends pas, hein. Les idées progressistes, idéalistes, humanistes et inclusives sont ce qui plait à la majorité des gens, parce que ce sont des idées qui permettent, surtout, de réduire fortement les conflits générés par les injustices, les inégalités, les discriminations. C’est pas mal, pour les nerfs, en fait.. Les éditeurs étant des « gens », au-delà de tout rapport financier, ils suivent cette orientation parce que cela leur plait, CQFD.

En gros, on en revient à ce que vous savez déjà, les #Coucouilles : vous êtes dépassés, isolés, vieux, confits. gâtés et il ne vous reste, bel et bien, plus que l’entrevous comme dernier bastion.

%d blogueurs aiment cette page :

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/users3/p/psychee/www/blog/wp-content/plugins/bmo-expo/classes/theGallery.php on line 136