Bis repetita, et je ne le dirais jamais assez…

– Hôa, c’est trooop cool!
– Hein, quoi, comment c’est quoi qu’est trop cool?
– Ben t’es transsexuelle, c’est pas cool, ça ?! (invasion de smileys débiles sur écran)

Je vais vous épargner la suite en direct -surtout que par soucis d’honnêteté je serai forcée de reproduire les fautes et c’est au dessus de mes forces- pour vous faire un résumé: un jeune homme dont je ne dirais pas le nom, passionné par mes dessins -je l’en remercie, d’ailleurs- a aperçu le mot transsexuelle sur mon blog, qui est assez notoirement affiché, et s’en émeut positivement.

Jusque là, rien de nouveau, et c’est très positif, malheureusement, après quelques échanges -et mes rétines en train de mourir, j’ai vite réalisé que pour lui transsexuelle, c’était les jolies Queens hyperverties qui ont des vies délurées et qui « proutent » la société en escarpins compensés et paillettes, sans avoir jamais de soucis d’argent, ou autre, du moins selon ses préjugés à lui.

Plusieurs sueurs plus tard, et de longues explications sur la variété du genre humain et des mammifères, sur le plaisir douteux d’être différents de la « norme » sur des points très intimes et sacralisés des tabous et référents de la moralité et du « genre », de ne pouvoir faire autrement que l’assumer dans un univers où à priori on n’a pas le droit d’exister, ou alors dans le petit coin réservé à gauche derrière, merci, et s’il vous plait ne faites pas de vagues, ce jeune homme repartit un peu moins enthousiaste, un peu plus compréhensif, ému… et faisant à ma grande surprise un peu moins de fautes.

L’enthousiasme est-il mauvais pour l’orthographe?

Mais bref.
Est-il besoin de rappeler que les transgenres, queers, transsexuelles, et toute autre variante du monde LGBT (Lesbian, gay, Bisexual, Transgenre) sont des gens qui se tapent en général de plein fouet la bétise humaine, la violence hystérique de la peur de ce qui est différent, ou simplement le bon vieux gros mépris né des carcans de la moral genre « hôa, t’as vuuuuu ». Et je vous épargne les pires exactions, non seulement parce que je n’ai pas envie de vous en raconter avec un sac à vomi sur les genoux, ensuite parce qu’avec un peu de curiosité, vous n’aurez qu’à chercher sur le net.

En bref, non, c’est pas drôle.

Et c’est parce que ce n’est pas drôle, alors qu’au final, ça devrait juste n’être que des mots, des sens, entrant naturellement dans la définition la plus ouverte d’esprit de la variété des genres et des natures de l’humain, que je porte le mot « transsexuelle » commun étendart.

Moi, je serai bien heureuse si c’était pas nécessaire. Mais pour chaque personne à qui j’ouvre le regard, et fais réaliser l’étendue du merdier qu’on nous impose à endurer, à chaque fois que je vois dans les yeux de mon interlocuteur cette étonnante lueur: « ho, mais c’est des gens et des humains comme les autres, en fait » (et je passe sur l’impression dans ces cas là, d’être parfois une sorte d’animal étonnant et étrange, et le bref éclair de révolte douloureuse qui me donne envie d’un envoi en orbite par la méthode du coup de pied au derche avec élan…), à chaque fois, en bref, que j’humanise un peu plus une personne, je marque un point.

J’ai encore de très nombreuses années de ma vie pour en marquer un max, c’est pour cela que telle que se profile la société occidentale du 21ème siècle -je ne puis parler que de ce que je connais et cotoie- je ne pourrai jamais abaisser cet étendart.

Voilà, mon jeune ami au français approximatif, merci à toi de m’avoir donné à devoir réagir, et répéter ce que tous mes amis et proches savent, mais que je ne cesserai jamais de répéter et enseigner:

Regardez les autres comme des richesses, et non comme des dangers. Et vous trouverez alors la richesse qu’ils ont juste envie de partager avec vous. Parce que nous sommes tous les même mammifères vivant sur le même monde, fort petit, trop pour tant de haine…

3 réflexions sur “Bis repetita, et je ne le dirais jamais assez…

  • 1 avril 2010 à 12 h 25 min
    Permalien

    L’enthousiasme est-il mauvais pour l’orthographe?

    En lisant tes messages depuis plusieurs années j’en suis persuadé. 😉

    Cela dit, oui, « transsexuelle », ce n’est pas seulement une catégorie sur les sites pornos, mais les gens ne s’en rendent pas toujours (voire pas du tout) compte.

    Ma théorie personnelle est que, dans un monde en plein changement, beaucoup voient encore le sexe, au sens biologique du terme, comme l’invariant ultime – qui plus est binaire, masculin XOR féminin. Pas de bol, ça ne fonctionne pas comme ça…

  • 1 avril 2010 à 17 h 50 min
    Permalien

    Oéoéoé, tu peux faire diversion avec tes histoires de genre. On a bien compris que ce n’était qu’une ruse pour qu’on oublie ton vrai péché, celui qui te met définitivement au ban de la société: être rôliste vivant dans une coloc de rôlistes.

    Joli billet ;-). Je crois qu’il n’y a pas beaucoup de choses plus jouissives que de rendre les gens un peu meilleurs.

  • 3 avril 2010 à 20 h 46 min
    Permalien

    Que lui est-il passé par la tête pour faire une tel confusion… M’enfin.
    Ce qui m’étonne le plus c’est qu’on ai encore besoin d’expliquer à des gens du 21ème siècle.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/users3/p/psychee/www/blog/wp-content/plugins/bmo-expo/classes/theGallery.php on line 136