RTFM -la honte, quoi!

Hé oui, moi non plus, je lis pas toujours le manuel, genre, avec SAI paintools. Résultats, je me demandais pourquoi rien à faire, je n’arrivais pas à créer sur un calque ma manière d’encrer et un effet de pinceau naturel, ce que je pouvais faire sur photoshop, mais de manière moins facile, et sans les aides très appréciés des traits vectoriels de SAI.

J’aurais du lire le manuel… ou le relire.

Bref, mon Ange soudain me montre, pouf pouf, et soudain, ma vie s’illumine, vu que je pouvais enfin retrouver ma manière d’encrer, qui inclue des coups de pinceaux, et un certain doigté qui, par ses imperfections, et son mouvement, rends de suite les choses plus naturelles. Et surtout, la planche en noir et blanc déchire soudain…

Rassurée… j’ai donc (bis repetita, le travail de création est une itération éternelle), refait l’encrage des pages 4-5, tandis que je finis le crayonné des doubles pages suivantes.

Donc voici, avec les polices refaites aussi, ce qui a été traité pour la page 1, la 2-3 est en cours. Le fait est que là, même en noir et blanc, on a quelque chose qui rend bien, et qui ressemble à ce que je voulais obtenir.

page4-5-encrage

Maintenant, je peux reprendre mon travail, et souffler.

Mais je sens que je verrai d’autres écueils (j’en vois déjà pour le maquettisme au final, mais chaque chose en son temps). Comme je l’ai déjà expliqué, travailler des planches de bébé demande à défaut de réelle rigueur, et il en faut, une organisation permettant d’avoir toujours les mêmes normes: taille des cases, des contours, police,  orientation du dessin, construction de la page, doivent tous obéir à des normes précises -par exemple, je travaille pas par page, mais pas double-page, car une action doit coller le long des doubles pages, et si on veut tomber sur un cliffhanger, il doit finit en fin de double page, pour que le lecteur tourne vite la page pour la suite. Un simple détail, il y en a des quantités d’autres.

Donc, comme je veux pas aller faire ça à la va comme je te pousse -non, contrairement à ce que certains croiront, je fais pas du tout du free-style, là-  je suis amené à documenter mon propre travail, avoir les ressources toujours classées, et devoir faire des tests tant que ça semble pas aller dans le bon sens.

En tout cas, pour le moment, ça marche.

Petite avant première, la page 6-7 avec les textes, et sa mise en page temporaire, le dessin avance, mais j’ai encore une double page qui va m’amuser, tiens…

page6-7-crayon1

Une pensée sur “RTFM -la honte, quoi!

  • 9 avril 2013 à 14 h 58 min
    Permalink

    La deuxième case de la page 4 mériterait une double bulle, qu’on voit qu’il s’agit de deux conversations distinctes. Avec éventuellement l’onomatopée de l’appel entre les deux.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :