Trois mois de tendinites plus tard

Oui, au pluriel, tendinites, ici. Courant Septembre, après quelques soucis de santé habituels et quelques stresses pour en rajouter parce que l’année 2020 est bien pourrie, je commence à avoir mal au bras droit. Je ne vous ferais pas le détail des muscles douloureux et qui rapidement sont fortement atteint atteint et que je ne peux plus employer, mais en règle générale, quand on commence à souffrir des deux radiaux et du long supinateur, ça sent pas bon.

Ok, signes classiques : tendinite du dessinateur (une sorte de  tennis elbow mais pour les gens qui font du clavier et de la tablette graphique). Celle-ci va évoluer jusqu’à atteindre le pouce, abducteurs et fléchisseurs. Ce n’était pas la première fois, mais voilà, on prend ça par dessus la jambe et un jour, à force d’ignorer les signaux et refuser la contrainte d’un repos de longue durée, ça casse. Ceci dit, le long repos, c’est genre un mois entier sans plus se servir du tout de son bras droit ; d’une part, c’est juste « un peu » pénible, d’autre part, les contraintes professionnelles, elles, sont sans pitié. Et pourtant, je l’avais fais, au début de l’année (non mais 2020, quoi), après une précédente crise d’avertissement. Clairement, ça n’a pas suffi.

Donc, trois mois plus tard, dont plus de deux mois sans dessiner, en écrivant à minima, le pouce en attelle et le bras en écharpe jusqu’à y’a 15 jours. Je vous dis pas comme je suis une patiente qui ne l’est pas du tout. Mais face à l’évidence, j’avais pas le choix ; j’ai donc rongé mon frein, je me suis soigné et je dois encore être très prudente avec tout effort sur mon bras en général et mon pouce en particulier. Non, ce n’est pas encore totalement guéri ; d’une part, j’en ai encore pour un mois avant de récupérer vraiment, d’autre part, cette merde ne guérira sans doute  jamais totalement.

C’est une maladie professionnelle à la con, vraiment. Sauf qu’en plus, dans ma profession, les prises en charge des soins de maladie professionnelle, tu peux aller te les carrer profond, mais bref. J’ai porte désormais une attelle souple de pouce et de poignet, et c’est pas dommage ! Mais j’ai enfin réussi à reprendre le dessin ! Calmement, mais je peux enfin ! Alors, si on vous montrait ça ?

Première illustration fini, un travail perso, un de mes personnages de jeu de rôle !

Une première commande client, pour le jeu de rôle Ynn Pryddein

Et deux croquis pour m’entrainer et me refaire la main.

%d blogueurs aiment cette page :

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/users3/p/psychee/www/blog/wp-content/plugins/bmo-expo/classes/theGallery.php on line 136