Eylwen- planches bédé

C’était pour ma dernière page un peu mode marathonienne, puisque ce matin, j’avais seulement un rough.

Je parlerais plus avant du projet, résumons, ce seront des pages à suivre sur internet sur une partie du blog qui leur seront dédiés, je vais tenter d’avoir une certains régularité qui ne soit pas une page tous les mois, surtout que j’arrive donc à en faire une en un ou deux jours. Certaines prendront plus de temps, je dois faire des études de vues et de design au fur à mesure que j’avance. Le scénario est d’Alias, et en fait, vous pouvez lire la nouvelle dont est tirée cette bédé ici-même.

Apparament, ces planches n’étaient pas postés sur mon blog, donc voici les 4 premières.

planche1colo2

 

planche-2-32

 

p4-final

7 réflexions sur “Eylwen- planches bédé

  • 4 avril 2013 à 10 h 32 min
    Permalien

    C’est un peu… rudimentaire, je dirais. Surtout la quatrième planche: il manque plein de détails dans le dessin (et aussi de pourquoi la tête du pilote a l’air d’une caricature ratée; il y a une raison, mais elle n’est pas expliquée dans la bédé) et je ne suis pas fan du découpage.

  • 4 avril 2013 à 11 h 23 min
    Permalien

    Si les planches 1, er 2-3 sont rudimentaires, le te mords!
    Bon, après, j’ai pas fixé d’objectif en tête sauf: faire avancer les planches, et tester. Je n’aime pas non plus la planche 4, et ton point sur l’hologramme mal foutu est juste, on sait pas pourquoi, et cela rends perplexe.
    Par contre, faire cette planche m’a fourni une info: je ne sais pas me satisfaire d’une planche sans détails. Mais je voulais essayer.
    Elle va rester comme ça, je vais en faire quelques autres, et tranquillement, la refaire, celle-là, en parallèle, et la détailler.

  • 4 avril 2013 à 12 h 56 min
    Permalien

    Rien à redire sur la première, à part peut-être son côté monochrome, mais c’est le côté nuit qui veut ça.

    La 2-3, OK, joli vaisseau, mais c’est assez plan-plan.

    C’est en effet la 4 qui me pose un problème. Elle me paraît très vide.

    Un problème que je pressens, c’est que tu fais une planche après l’autre, mais je ne suis pas sûr que tu aies l’idée globale de là où l’histoire va aller, pas le storyboard complet. À mon avis, ça va te jouer des tours.

  • 4 avril 2013 à 13 h 36 min
    Permalien

    En fait, j’ai le scénario- ta nouvelle- et le sinopsis découpé entièrement, mais pas le storyboard en effet. C’est pas le soucis, je dois dire, CF mon dernier billet. Mais ça peut aussi jouer.

  • 4 avril 2013 à 15 h 04 min
    Permalien

    J’ai lu ton dernier billet et, en effet, si tu veux te la jouer gonzo, c’est aussi une approche. Ça peut amener pas mal d’enseignements intéressants.

  • 4 avril 2013 à 16 h 23 min
    Permalien

    Question con…. c’est quoi dans le cadre de ta phrase, se la jouer Gonzo?
    Parce que pour moi, Gonzo, c’est 4a: http://fr.wikipedia.org/wiki/Gonzo_(studio)
    Ou alors le journalisme ultra-subjectif, en gros, le sujet vu de l’intérieur, un peu comme une personne faisant un blog perso sur ses propres expériences.

  • 4 avril 2013 à 18 h 43 min
    Permalien

    Pour moi, par extension, c’est y aller sans plan et à l’impro pure.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :

Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/users3/p/psychee/www/blog/wp-content/plugins/bmo-expo/classes/theGallery.php on line 136