Bientôt !

Quand ?

Difficile à dire pour le moment. Le principal intéressé, Stéphane Alias Gallay travaille encore sur le JDR Freaks’ Squeele édité par 2d Sans Face et distribué par Ankama éditions. Mais clairement, les choses sérieuses vont débuter sous peu, et justement, on va vous tenir au courant dès le feu vert d’Alias.

Comment ?

Erdorin est (sauf avis contraire de l’intéressé s’il change encore d’avis sur le titre) le nouveau nom de Tigres Volants, le JDR de science-fiction le plus connu des JDR pas connus. C’est aussi en quelque sorte le nom d’une franchise, un univers entier, commençant vers -20 000 pour se finir vers 2300 dans les étoiles et qui compte actuellement trois créateurs : Stéphane Gallay, et ses deux séries de roman, Erdorin et Progression, en plus du jeu de rôle Tigres Volants et de sa pléthore de suppléments et scénarios ; moi-même avec le roman en cours Héritages, et enfin Matthias Wiesmann avec le superbe supplément gratuit sur la ville de Ringstadt. Mais Erdorin, c’est aussi le travail de pleins d’autres personnes, à commencer par les complices et partenaires de JDR de Stéphane Gallay (Sylvie, Isabelle, Stéphane), sans oublier les partenaires de 2d Sans Face et, enfin, Jess Grinneiser qui a participé à une partie des concepts fondateurs de l’histoire de cet univers.

Pourquoi ?

Ben, Alias le premier, et il y travaille depuis au moins un an, veut refonder la partie mécanique de jeu de Tigres Volants, et clairement, ce n’est pas dommage. Il a donc crée (il bosse encore dessus) un système de jeu très simple et dynamique, très cinématique aussi, qui s’adapte on ne peut mieux à l’univers de science-fiction déjanté d’Erdorin. Et justement, on est un peu tous d’accord, le nom Tigres Volants était sympa, mais ne rendait pas forcément hommage au contenu et aux références de l’univers. Erdorin, c’est le nom de la Terre en eyldarin. C’est un peu le cœur de cet univers et son point d’origine. C’est aussi un hommage au travail de tous les gens qui ont bossé sur cet univers, de mon point de vue. Puisque le projet est de rééditer le jeu de rôle, autant changer son titre ! L’univers ne sera pas différent, pas plus que son ambiance, mais avec un nouveau système de jeu, il sera autrement plus passionnant et immersifs. Et je ne serais pas la dernière à prêter ma plume (et mes crayons), à enrichir le monde d’Erdorin !

Et c’est quoi au fait ?

Erdorin est un jeu de rôle de science-fiction, clairement dans une ambiance de space-opéra, qui raconte et permets de découvrir les conséquences de la rencontre percutante et houleuse de deux cultures que tout oppose: la civilisation eyldarin –des elfes, mais plus proches de la vision de Tolkien que de celle de D&D, et pas que des elfes, car il y a aussi de vrais aliens bizarres dans le tas et parfois assez peu fréquentables- qui a dominé la galaxie pendant près de dix mille ans, rythmés par l’espérance de vie millénaire de ses habitants, et les Terriens, qui ne savaient rien de toute cette civilisation galactique et qui, après quatre guerres mondiales, déboulent dans l’espace avec leurs vaisseaux hyperluminiques, leur besoin effréné d’explorer, conquérir et coloniser, et avec plein d’idées saugrenues : démocratie, cinéma, moteur à explosion, vélo, capitalisme, football et rock progressif…

S’il s’agissait deux grandes espèces complètement différentes, l’affaire se serait sans doute réglée par une guerre qui aurait mis un terme radical aux velléités remuantes des nouveaux arrivants. Mais les choses sont plus compliquées : les eyldars et leurs cousins, comme les humains, sont tous originaires de la Terre. Pour la civilisation eyldarin, elle se nomme ERDORIN et c’est leur foyer perdu, sur lequel ils ont tenté de veillé de loin (avec un succès mitigé). Et pour les Terriens, c’est LEUR planète. Tous sont issus de la même évolution et, alors que cela ne plait clairement pas à tout le monde, leur passé et leur histoire est commune.

Une pensée sur “Bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :