Less Blood, More boobs, un tag facebook pour militer à moins de censure absurde

Le monde est conduit par deux choses, disait le poète : le sang et le sexe. Mais étrangement, la mort, la violence, les propos les plus menaçants et  haineux, toutes les discriminations les plus meurtrières, ont droit de cité sans contraintes sur la place publique, même si parfois on les condamne publiquement. Mais mettez une photo de charnier en une de magazine, ça passe. La mort peut s’afficher en 4X3. Une jolie paire de seins par contre…

Mais hé, messieurs (et mesdames, je ne vais pas oublier les femme, être un connard faux-cul et réac’ coincé du bulbe n’a pas de genre), le sein, c’est quasi la première chose que vous voyez en ouvrant vos yeux innocents à la gravité du monde qui vous fait naître. C’est la première chose que vos mains, puis vos lèvres touchent. C’est le nombril du monde à l’aube de votre existence, c’est la source de la vie pour nous tous, primates imbéciles nous pensant supérieurs. Ce devrait être une beauté chérie et vénérée, mille fois dessinée, décrite, et admirée.

Et les artistes, depuis la nuit des temps ne s’y trompent pas ! Le sein et par extension le corps de la femme et la femme elle-même, font l’objet de l’admiration du poète, et par là, de tous les artistes qui sont si nombreux, et j’en fais partie, à dire que rien n’est plus beau et plus émouvant et touchant à représenter.

Mais non…  2016, et on le censure partout, on a honte de ce sein et de ce corps, le téton est si mortel qu’il faut le cacher. Il fait donc plus de morts que la photo d’une boucherie humaine prise en live dans un attentat ? Il tue plus de gens que vos étendards de haines affichés sur tous les ponts ? On est-on toujours au XVII° siècle ou Molière, déjà perplexe de cette étrange idée,  faisait dire à Tartuffe :

Couvrez ce sein que je ne saurais voir:
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.

Facebook dans ce domaine est faux-cul au dernier degré. Se basant sur l’idée que la censure se doit de respecter une morale prétendue universelle, il trouve que les propos haineux et les images de mort sont plus acceptables aux yeux de ses clients, que la beauté féminine dans sa plus pure nature. Dénudez un sein, même pour une image d’allaitement, et vous êtres criminel. Mais vous pouvez parler de tuer les pédés, les juifs ou les musulmans ou qui vous voudrez haïr d’autre, avec photos et drapeaux à l’appui, vous êtes seulement en train de donner votre opinion. Le sang est plus légitime que le sexe. Et pour Facebook, le sexe commence dès un sein nu.

Alors, voilà : je vous propose un tag : #‎LessBloodMoreBoobs‬

Sous ce tag, postez la beauté de la femme, postez des seins nus, comme je le fais en réalisant régulièrement des illustrations dénudés en hommage à la beauté du corps féminin. Parce que si la haine et le sang sont la mort, la beauté féminine et le sein qui nous a tous nourri, c’est la plus belle réponse de vie possible à cette haine qui s’empare de l’espace publique. Parce que cette censure nous renvoie à un puritanisme odieux, cruel, et qui participe de facto à détruire cette victoire humaine renouvelée, qui est d’honorer, admirer et regarder sans pudeur mais avec amour le corps des femmes, qu’elles devraient toutes avoir droit de montrer, alors que de plus en plus, dans le monde, on leur ordonne de le cacher.

Merci à vous tous qui partagerez cet article, et userez de ce tag, cela n’a l’air de rien, mais c’est un petit courage bienvenue en ce moment.

kyoshi-bain-1100

3 pensées sur “Less Blood, More boobs, un tag facebook pour militer à moins de censure absurde

  • 18 juin 2016 à 13 h 44 min
    Permalink

    La pudibonderie est d’ailleurs à géométrie variable: si on condamne les illustrations ou photos de nus à vocation artistique ou informative, on n’hésite par contre jamais à objectifier les corps – surtout féminins – pour vendre des choses. Et pour exalter des idéaux de beautés irréalistes.

    • 18 juin 2016 à 19 h 44 min
      Permalink

      Le pudibond faussement féministe confondra d’ailleurs allègrement une paire de seins avec une paire de testicules et une verge pour t’expliquer qu’en fait, il ne fait rien montrer et que mon article est donc sexiste. Ca vient d’être fait sur un groupe FB 😀

Commentaires fermés.