Scaphandre, ou : parfois je peux bosser juste pour moi !

L’illustration qui suit, c’est une idée en tête, inspirée par mes recherches d’inspiration qui a donc fait son office en me donnant des pistes de travail. Enfin, c’est un exercice à tout points de vue, dans la mise en scène, l’anatomie, la perspective, le travail de traçé et d’encrage… et même la mise en couleurs, alors qu’en fait, j’avais autre chose en tête. Je remercie au passage les illustrateurs, artistes et amis qui m’ont donné des conseils et des critiques utiles.

Mais… mais en fait, je faisais ce truc pour moi, à la base. Pour MON plaisir égoïste que j’ai moi d’abord. Et puis, comme tout ce que je fais, c’est devenu un exercice, un défi, une marche à atteindre, le tout avec une réussite qui me fait plaisir…  Et l’envie de recommencer. Au passage, j’ai fais quelque chose qui y ressemble, y’a plus de 17 ans. Je vous l’ai rajouté pour voir la différence.

PS : oui, pour ceux qui savent, c’est Eowyn, de Tigres Volants JDR.

scaphandre-final

Et donc… la comparaison maintenant et avant. Oui, hein, ça sert de 1) bosser, 2) conserver dans un coin ses vieux trucs moches, même si on voudrait les oublier ! :

comaraison