Ding level, un an dans les dents & un petit bilan d’illustratrice…

Alors pour commencer  :  un immense merci à tous, j’ai été envahie de souhaits et de vœux d’anniversaire, j’ai arrêté de compter quand cela a dépassé les 150 messages sur divers réseaux sociaux et dans ma boite email. J’ai d’ailleurs pour l’occasion bafouillé un rapide dessin en guise de remerciement à tous, c’était impossible de suivre et de tous vous remercier un par un :

anniversaire

Ouais. J’ai 44 ans. C’est dur !

Mais trêve de philosophie sur mon âge de ludosaure/geekosaure, encore une fois, merci à tous, de tout mon cœur.

Et donc, j’en ai profité ce jour là pour faire durant la journée à peu de choses près exactement et strictement ce qui me chantait… ce qui m’a fait dessiner en gribouiller -encore, oui, je sais. Dans un précédent article, je vous racontais que non, je ne suis pas vraiment une bonne illustratrice. Je le deviens, mais y’a du boulot et encore du chemin… de toute manière le chemin finit quand tu sucre trop les fraises pour tenir un pinceau, ou quand tu cède tes droits de l’homme aux asticots qui eux aussi ont le droit de vivre et de manger à leur faim.

Et quoi de mieux que de regarder en face de vieux dessins, et mieux, d’en reprendre un et de le refaire ? J’ai pour l’occasion choisi une illustration qui me tient à cœur, souvenir de jeu de rôle, partagé entre Alysia et moi, j’ai toujours aimé cette illustration, je ne suis pas la seule. mais elle avait salement vieilli. Donc, comment pourrais.je la refaire, et en combien de temps ?

Ben…. voilà :

2015-2008-final

Je me souviens quand je l’ai faite, la première fois, en 2008. C’était l’enfer, genre à pleurer des larmes de sang et maudir tous les dieux de tous les univers connus. J’avais placé la barre assez haut et je ne m’en sortais pas du tout. Je demandais conseils ici et là, j’ai du reprendre plusieurs fois le tracé, la couleur, revenir sur le travail, prendre des modèles de textures, etc etc etc…  Je dis qu’il a fallu plus de 20 heures pour la faire, mais en faire, je pense que c’est plus proches des 35 heures.

Sept ans plus tard, j’ai refais la même chose, en dilettante, limite une main dans le dos, sans efforts, en travaillant pour le plaisir et en quatre heures environ. Je me demandais si j’avais progressé, et comment. Bien sûr, j’en ai conscience, à voir mes récentes colo et mes illustrations noir& blanc pour Les Chants de Loss. Mais je ne demandais à quel point, et j’ai eu cette idée après avoir vu la même comparaison d’Artgem sur Deviant Art… à 30 ans d’écart. Je n’ai pas illustration aussi vieille, et puis, je voulais me faire plaisir. Mais le test est sans appel. Pour ma plus grande joie.

J’ai souvent expliqué que l’illustration n’est pas un don. C’est un talent qui s’acquière et qui demande un investissement énorme. Pour certains, je suis un « maitre », voire un modèle… sont heureusement pour mes chevilles pas trop nombreux. Alors je vais résumer… vous savez la différence entre moi, prétendue maitre, et des élèves ?

C’est juste que j’ai échoué mille fois plus que les élèves, pour devenir maitre. C’est aussi simple que cela !

Et pour les yeux, l’illustration « protéger » V2 :

proteger-2015-final

%d blogueurs aiment cette page :