Archives de catégorie : Illustrations couleurs

Mais au fait, j’ai oublié de vous montrer plein de dessins.

Ca a sérieusement produit ces derniers temps, mais passant mon temps la tête totalement sous l’eau avec le travail de réecriture et révision des docs des Chants de Loss, le jeu de rôle, je ne me suis plus occupé de vous montrer mon travail ici !

Alors, comme y’a de la matière on va vous le montrer au fur à mesure dans la semaine :

On commence par l’illustration d’une couverture de supplément petit format pour le jeu de rôle ONE%. Le délai très serré pour finir le taff m’a un peu interdit de chipoter, alors j’y suis allé bille en tête sans trop prendre le temps de faire des essais de mise en scène différents. Mais chez Gamefu, ils furent très contents du résultat, donc objectif atteint :

La suivante est partie d’une illustration détente, que j’ai fini par bosser. Pierre le Pivain m’a, comme il le fait régulièrement, aidé, conseillé et montré des trucs au fur à mesure que j’encrais et colorisais :

Le Champion du Trône de Rubis

C’est la première fois que je tente de faire une peinture de personnage en armure avec un brin de compo et de mise en scène,  et cela se voit. J’entends par là que le résultat fait le job voulu, mais que je suis encore loin du résultat que je vise et j’approche à pas lents.

Le truc, c’est que la peinture est loin d’être du dessin et de la colo de qualité, ce n’est pas du tout la même technique : c’est nettement plus rude  même si certains trucs sont communs. C’est un travail que je fais peu et la plupart du temps, je me plante en cour de route et vous ne voyez jamais le résultat. Comme une des mes principales préoccupations est d’obtenir le meilleur résultat possible en un minimum de temps, j’ai souvent travaillé et raté des speedpaintings, avec modèles ou pas,  que vous ne verrez jamais, me refusant à passer 20 ou 30 heures sur une peinture quand j’estime que le résultat ne vaudra pas le temps consacré. Bha oui, j’ai juste pas le temps, bosser vite est nécessaire pour gagner un peu ma vie et c’est pas comme si j’avais pas un tome 3 de mes romans à écrire, et un jeu de rôle à finir pour Mars-Avril !

Maintenant, cela commence à venir, à force de travail. Ici, l’illustration a pris un peu plus de sept heures ; elle est imparfaite et d’ailleurs Pierre le Pivain me dit que y’a vraiment des choses à retravailler dessus. Mais même perfectible, elle obtient le résultat visé : mettre en scène avec une qualité et une ambiance qui me font plaisir un personnage emblématique du jeu de rôle les Chants de Loss, et à titre personnel, me permettre de progresser. Pour avoir un bon niveau de peinture, il me faudra encore toute cette année. C’est l’objectif. Alors…. au travail et enjoy !

Princess Sword-Woman

Une illustration pour les Chants de Loss, le jeu de rôle : une des légendes de Loss. Je dois beaucoup à Pierre le Pivain pour la réussite de la couleur, grâce à ses conseils.

Et oui, ça bosse, mais je suis un peu surchargé en ce moment, c’est pour cela que le blog est assez peu mis à jour coté nouvelles, c’est que ça travaille sec sur je jeu de rôle pour finaliser le projet, entre deux commandes de clients !

Et comme toujours, quelques étapes du travail :

 

Un mois de réécriture pour le JDR Les Chants de loss.

Un mois sans pratiquement donner de nouvelles sur mon blog, et pas de dessins… c’est quoi cette affaire ?… ben en fait, c’est que j’ai travaillé en priorité sur le premier des trois livrets du jeu de rôle les Chants de Loss, qui a été achevé il y a trois jours. Donc, je n’ai repris le dessin et les illustration, dont les commandes pour mes clients, que depuis trois jours, en fait.

En parlant du jeu de r’ole, voici la version finale du du Livre 1, l’Univers, des Chants de Loss, le jeu de rôle.  C’est seulement la version texte, sans mise en page, extraite directement depuis un document word converti en PDF. Mais il y a  tout le monde de Loss, ou tout du moins la partie lisible publiquement.

Les Chants de Loss, le jeu de rôle, Livre 1 : l’univers (PDF, 2.1 Mo)

Bien sûr, n’hésitez pas à télécharger, lire, en profiter et nous donner vos avis et critique, ici ou sur vos blogs et sites préférés, ou encore sur Facebook, en rejoignant le groupe des Chants de Loss !

Et donc, comme je le disais, j’ai repris quand même le dessin, avec une illustration qui attise les conseils de mes collègues illustrateurs, mais qui est selon moi considérable comme achevée :

Les dessins de la semaine en retard (pour changer)

Comme cela a bossé et bosse encore dru sur la dernière ligne droite rédactionnelle pour Les Chants de Loss, le jeu de rôle, je prends assez peu mes crayons/stylets/tablette graphique. D’où un certain silence sur ce blog. Bon, je pourrai vous partager certains billets d’humeur récents, mais franchement, arroser au kérosène un incendie qui brûle déjà fort bien et dont l’éclat attire les pires trolls et connards sexistes du monde du jeu de rôle, je préfère éviter. Quand la lueur baisse un peu, ce sont le genre de cons à vouloir aller cramer autre chose : moi par exemple. Alors, je garde ça pour Facebook et ici, je reviendrais dessus plus tard et sur certains éléments plus intéressants que parler des cons.

Et donc, quelques dessins !

Une peinture numérique pour Les Chants de Loss, le JDR

Un fanart Dr Who, cadeau d’anniversaire pour Yann Décombaz

Mise en couleur d’illustration pour Les Chants de Loss, le JDR. Elles seront toutes colorisées.

Un personnage masculin pour Les Chants de Loss, le JDR

Un autre personnage masculin pour Les Chants de Loss, le JDR

Lisa, héroïne des romans Les Chants de Loss, aquarelle du Dimanche

Art of Psychée 2016

Pour poursuivre la tradition, voici une rétrospective de mon année 2016 en dessin, en un grand panneau de 1920×1237 pixels.

To continue the tradition, this is a retrospective of my year 2016 of illustrations , in a large panel of 1920×1237 pixels.

Click for view in full size :

Christmas drawing !

Pour ne pas perdre la tradition, mon dessin de Noël !  Joyeuses fêtes ! Je vous aime !

To not forget the tradition, this is my Christmas drawing! Happy Holidays ! I love you !

(illustration in 1680 px, for larges screens)

Lisa et son Lori/Lisa and his Lori.

Pas beaucoup de dessin récemment mais tout est relatif.

Et donc, parce que je ne vais pas trop m’attarder on vous montre les derniers réalisés. C’est vrai que je dessine moins que je voudrais, mais impératifs pour mon boulot sur le jeu de rôle Les Chants de Loss, et soucis de santé… et une sciatique et une table à dessin ne font PAS bon ménage…

Pour commencer l’avant-dernière illustration de la série Ringstadt qui paraitra dans le supplément de Tigres Volant, rédigé par Matthias Wiesmann :

Une étude de personnage, Eowyn… oui, derrière cette première étude il y a le projet d’ici un an de faire un album de bande dessinée, ou une série dans le monde de Tigres Volants et sur la base de nouvelles écrites par Stéphane Gallay :

Toujours Eowyn, avec un essai pour voir si je commence à la maitriser :

Une étude pour Inithil, autre personnage principal de mon projet de bédé :

 

 

Tribute to/ une dédicace à : Stjepan Šejic

(version française ci-dessous)

Three years ago, I discovered Stjepan Šejic and Sunstone, his comic book. His beautiful lines, his incredible talent, his other creations (Death Vigil, Rat Queen)… I was under his spell.

Two years ago, I decided to learn drawing from scratch. One more time. Stjepan Šejic became my role model. Not because I wanted to draw as he did. But because I wanted to reach his level someday.

For two long years, I had to learn everything again. Drop my habits, forget the way I used to draw, rediscover everything. I avidly watched the way Stjepan Šejic was working. Not just him, but mostly him. And several times, as I watched his tutorial videos, tears welled up in my eyes. As they do now.

I never backed down, and God knows I’m not gifted, and my health tried to stop me. I lost hope, often, I stopped trying, sometimes for weeks.

But yesterday, I tried once again. Slowly, I had learnt and actually progressed. And finally, all this work has paid off. Of course, I’m still far from my model. But it doesn’t matter. I was finally able to put into a single illustration what I wanted so much two years ago.

I want to dedicate those words to the one who made it all possible. Stjepan Šejic, thank you, from the bottom of my heart.

***

Il y a trois ans, je découvrais Stjepan Šejic et Sunstone. Son trait merveilleux, son talent incroyable et toutes ses autres œuvres (Death Vigil, Rat Queens). J’étais sous le charme.

Il y a deux ans, je décidais de réapprendre totalement à dessiner. Stjepan Šejic devint mon modèle. Pas parce que je voulais faire comme lui. Seulement parce que je voulais arriver un jour à parvenir à un petit peu de sa qualité.

Durant deux ans, j’ai du tout réapprendre. Et perdre mes habitudes, mon trait, tout redécouvrir. J’ai regardé avidement comment Stjepan Šejic travaillait. Pas que lui, bien sûr mais surtout lui. J’ai souvent pleuré d’émotion, comme j’ai des larmes aux yeux maintenant en écrivant, à regarder son talent dans ses quelques videos de travail.

Je n’ai jamais renoncé et dieu sait que je ne suis pas très douée et que souvent ma santé m’a freiné. J’ai souvent été démoralisée, parfois j’ai arrêté d’essayer, pendant des semaines.

Et hier, j’ai encore essayé. Pas à pas, j’ai progressé et appris. Et enfin, tout cet apprentissage est parvenu à ce que je rêvais de faire depuis deux ans. Ho, je suis si loin encore de ce modèle. Mais ce n’est pas grave. J’ai réussi à mettre dans une illustration tout ce que je rêvais de faire il y a deux ans.

Je dédie ceci à celui qui m’a permis d’y réussir : Stjepan Šejic, merci, de tout mon coeur.

azur-lisa-final2

Et un gif animé avec toutes les étapes/ a animetad gif with steps :

azur-lisa

Et les deux films des débuts de la colo/ two making video :

 

Semaine difficile et de nouveaux progrès en colo

Bon, je ne peint toujours pas encore, parce que je n’ose pas encore, mais va bien falloir que je m’y remette. Mais c’est un peu compliqué : je réapprends à dessiner, ce qui implique de choisir quelles priorités donner à mes temps et efforts d’étude. Pour le moment, c’est surtout dans le dessin que je consacre mes efforts… et la colo.

Cette semaine ayant été sous le signe des microbes et mon moral morflant sévèrement à cause de mon état de santé, j’ai beaucoup passé de temps à me vider la tête en gribouillages d’études. En fait, j’ai même beaucoup de trucs à vous montrer, mais si vous voulez voir mon travail au jour le jour, le mieux est soit de me suivre sur Facebook, soit de me suivre sur Artstation où je poste toutes mes créations sur mon portfolio.

Et pour en revenir à la colo, j’ai osé sur des derniers travaux, d’abord timidement puis en y allant nettement plus franco, tester des méthodes de mise en couleurs apprises en étudiant le travail de Stjepan Sejic, qui est un peu un monstre en matière de peinture numérique. Cela se voit surtout de près . des coups de pinceaux fins, lâchés grossièrement puis affinés, sur des bases de teintes employant beaucoup de dégradés. J’emploie aussi des nuances plus franches, là aussi qui sont alors estompés non pas avec une minutie maniaque, mais plus avec un peu d’improvisation, ce qui donne une texture, un grain, que ce soit à des vétements ou à de la peau nue.

Bien sûr, on est très TRES loin de mon modèle. Mais le résultat donne pourtant des colorisations très réussies. Même si, par exemple, l’encrage prends alors une grande importance, et le mien est parfois encore trop épais pour les détails… le dosage pour un encrage que l’on veut mettre en couleurs avec richesse demande un peu d’efforts et plus de finesse.

Un exemple ici, avec un fond un peu improvisé, mais travaillé :

etude-inithil-final

Et de près, on voit ces coups de pinceau de couleur qui donne volume et relief, texture à l’ensemble.

etude-inithil-extr2

etude-inithil-extr1

Et le dernier en date, où j’ai nettement plus osé y aller sur la peau nue, un exercice que je n’osais pas faire :

etude-jawaad-colo-final

Quelques zooms sur ces coups de pinceaux vus de près :

etude-jawaad-extr2

etude-jawaad-extr1

L’hiver ne m’aime pas et on est Lundi.

On me dira, l’été non plus par moment. Mais je viens de me faire ma série des microbes de l’hiver, et si on y est pas encore officiellement, eux sont très actifs. J’ai donc trainé cette semaine et ce Lundi commence comme un mauvais Lundi. mais on bosse quand même, à la grands satisfaction entre autres de Thias et bien sûr, on dessine aussi pour Les Chants de Loss. Et on essaye enfin des trucs :

Les deux noirs et blancs suivants sont pour Les Chants de Loss, le JDR. Et je vais les mettre en couleurs, puisque la décision a été arrêtée par notre éditeur – qui n’a pas eu besoin de nous demander si on était d’accord, yahaa !-  que le livre du jeu serait en full couleurs et que l’on va passer tous mes noirs et blancs soit en tramés bichromie, soit en zolies couleurs. Oui, ça va prendre un moment et je vais me faire chier ! Mais c’est pour la bonne cause.

exp-anciens-1280

eim-survivant-final

Et puis ça, c’est un essai personnel quand j’étais malade cette semaine. Faire un portrait, c’est facile… j’ai voulu prendre ma propre technique et l’épurer au possible, puis voir ce que cela allait rendre avec une couleur très simple, mais recherchée. Et cel rends très bien, Lisa est adorable.

Mais j’ai eu une très grosse envie de la peindre vraiment. Je me suis retenue. Disons que je n’ai pas trop le temps en ce moment.

anis-prtrait-colo-final

 

Bien sûr que je ferai toujours des nus et vous les montrerai !

Parlons de dessins et de nus érotiques -ou pas. Je viens de poster sur ma boutique Redbubble une illustration que vous aviez adoré, en même temps que mon dernier nu de Lisa, Vous pouvez donc les retrouver ici et commander des posters, tee-shirts, tirages d’art et autres mugs, sacs, et goodies :

https://www.redbubble.com/fr/people/psychee/works/23857818-pleasure-slave?asc=u

http://www.redbubble.com/fr/people/psychee/works/23857935-anis-with-leaves?asc=u

Les voici donc, enjoy !

anis-nucoo-final

pleasure-slave-1100

J’ai juste trouvé le truc pour éviter de trop attirer les connards qui apparemment depuis quelques jours et une certaine élection se sentent pousser des ailes à leur obsession de censurer tout ce qui choque la morale selon eux sur les réseaux sociaux, et, toujours apparemment, ça ne concerne pas que des illustrations érotiques. J’ai vu passer pas mal de ban en vrac, aussi bien de groupes que de militants ou artistes et créatifs LGBT. Vu la manière absurde dont fonctionne le moteur de censure et bannissement de Facebook, les connards auraient en effet tort de se gêner.

Du reste, la solution trouvée est simple : j’upload mes travaux et roughs de nus et érotiques sur Pinterest et ensuite je partage le lien vers Facebook. Comme seul un thumbnail externe est affiché, je contourne légalement leur système. Pour le moment, ça fonctionne. Ça ne soigne pas le délire de censure des cinglés qui se sont acharnés ces derniers temps sur tout et n’importe quoi, mais ça me permets de faire plaisir é mes fans en évitant trop d’ennuis.