Archives de catégorie : Links: Jeux de rôle

Des gens nus pour les Chants de Loss

Là, sans explication, vous allez décrocher très vite, je le sens. Donc : une des politiques décidées par Alysia, Emilie et moi pour les Chants de Loss, c’est que nous ne censurerions jamais le contenu du monde de Loss et si vous avez lu les romans, vous savez que certains thèmes sont assez adultes. Oui, y’a du sexe, y’a aussi de l’esclavage, de l’injustice et de la violence. Nous n’avons donc jamais cherché à édulcorer la chose, mais sans jamais non plus la mettre en avant. C’est pas le sujet. Loss est un monde merveilleux et terrible à la fois, le jeu de rôle en reflète tous les aspects sans les mettre en avant, mais sans les cacher non plus.

Pour les illustrations, c’est pareil et c’est là qu’intervient notre seconde décision : ne pas censurer coté illustration veut dire que y’aura des thèmes adultes abordés, de l’érotisme et donc du nu. Là encore, pas tellement, mais y’en aura.  Nous avons alors décidé d’y imposer une certaine parité : c’est à dire que nous tenterons de proposer autant d’illustrations avec des hommes que des femmes pour ce sujet. Après tout, y’a pas de raisons de pas mettre des mecs à poil, non ?

Le monde du JDR a souvent employé l’érotisme et le fan service comme bon argument de vente, et je me souviens de quelques couvertures de JDR qui me laissaient perplexes en matière de visée des bas instinct du public-cible, on sentait bien quel client était visé pour assurer la promo-vente du produit (une mention spéciale pour un supplément du JDR Exaltés qui m’avait vraiment mise dans une profonde expectative dans ce domaine). Donc, pour ne pas tomber dans ce travers tout en ne nous censurant pas, on a choisi cette politique de parité. Et récemment, j’ai donc fait plusieurs illustrations de personnages féminins et masculins qui, mis en scène, sont nus ou très dévêtus :

Mais au fait, j’ai oublié de vous montrer plein de dessins.

Ca a sérieusement produit ces derniers temps, mais passant mon temps la tête totalement sous l’eau avec le travail de réecriture et révision des docs des Chants de Loss, le jeu de rôle, je ne me suis plus occupé de vous montrer mon travail ici !

Alors, comme y’a de la matière on va vous le montrer au fur à mesure dans la semaine :

On commence par l’illustration d’une couverture de supplément petit format pour le jeu de rôle ONE%. Le délai très serré pour finir le taff m’a un peu interdit de chipoter, alors j’y suis allé bille en tête sans trop prendre le temps de faire des essais de mise en scène différents. Mais chez Gamefu, ils furent très contents du résultat, donc objectif atteint :

La suivante est partie d’une illustration détente, que j’ai fini par bosser. Pierre le Pivain m’a, comme il le fait régulièrement, aidé, conseillé et montré des trucs au fur à mesure que j’encrais et colorisais :

Ringstadt, supplément et ville Européenne dans l’univers de Tigres Volants, disponible gratuitement !

Ringstadt est un supplément et une campagne de jeu de rôle dans dans le monde du JDR Tigres Volants, écrite et mise en page par Matthias Wiesmann, qui en parle ici sur son blog. La ville se trouve là où Berlin était situé jusqu’à la troisième guerre mondiale et une bombe qui a changé la cité en lac circulaire fumant et irradié. Plus d’un siècle plus tard, la ville fut rebâtie sur les ruines enterrées et encore radioactives parfois et ce n’est toujours pas achevé en 2300, par des concepteurs géniaux et fous, mais en devant aussi faire avec la population nomade, réfugiée et mutante de l’Europe de l’Est de la Terre dévastée de Tigres Volants.

Bref, un décor parfait pour des aventures échevelées. Ringstadt n’est pas un supplément officiel Tiges Volants de l’avis de son auteur. Normal, quand la campagne parle de pouvoirs psis incontrôlés et de portails dimensionnels. C’est selon moi pourtant toujours du Tigres Volants, simplement à une échelle et une signature typique de son auteur, comme moi qui ne me suis jamais gênée pour interpréter le monde de Tigres Volants à une sauce héroïque et mystique.

Ringstadt est un des meilleurs, sans doutes le meilleur, décor pour aventures urbaines jamais écrit pour TV. Je suis moins fan de la campagne, mais elle bourdonne de très bonnes idées et de scènes géniales.

Et puis, ô joie, en plus, je l’ai illustré en partie ! Alors, profitez-en, et puis, c’est gratuit, de quoi allez vous vous plaindre ?

Ringstadt supplément Tigres Volants, PDF, 170 pages, 70Mo

Ringstadt, supplément Tigres Volants, EPUB, 60 Mo

Le Glass Walker, 17 ans après

J’ai reçu commande de nouvelles illustrations pour Tigres Volants, en l’occurrence un supplément PDF pour la ville européenne de Ringstadt, dont l’auteur est Matthias Wiesmann, un grand ami, et un des premiers collaborateurs à l’univers du jeu de rôle Tigres Volants.

Je dois en réaliser huit en tout, dont cinq sont des reprises d’anciens dessins que j’avais fait en 1999… Oui, y’a 17 ans. La différence est marquante, vous verrez cela plus bas.

Mais voici donc la première, le Glass-Walker, un bar étudiant où des gens refont le monde. Ces illustrations ont toutes un point commun, un fil directeur dans la personne d’un personnage qui y est toujours présent, comme si nous découvrions la ville avec elle. En l’occurrence, c’est de la part de Thias un bel hommage à un de mes personnages de jeu de rôle que j’ai longtemps joué avec lui : Eowyn.

glass-walker-1100

Et l’illustration d’origine, à comparer avec ce que cela donne maintenant :

bar

Gribouillage de partie de jeu de rôle

Oui, je ne dessine pas que pour bosser, je dessine un peu pour moi de temps en temps, et hier, Julien Salamin a continué une partie-campagne de Star Wars-Aux Confins de l’Empire. Durant la partie, surtout consacré à de la négociation politique avec des malfrats de bandes et cartels criminels et à des complots improbables pour trouver comment identifier et abattre un de nos très nombreux ennemis et poursuivants, j’ai donc dessiné tout en jouant, ce que je fais de temps en temps. En considérant le temps pris, j’ai du passer environ  deux heures, deux heures et demi dessus, mode dilettante à dessiner mon personnage.

Oui, Ley-Kona (c’est son nom) a un look qui ne s’oublie pas – et encore, y’a pas la couleur. Ça agace sa pote chasseuse de prime !

ley-kona

« Rôliste » est dans le dictionnaire !

Vous pouvez maintenant coller le terme dans vos essais et écrits, l’afficher en grand, vous le fader dans une rédaction  de votre choix, le mot rôliste (ne pas oublier le circonflexe) a été admis dans le dictionnaire Larousse, sous l’impulsion de Pierre Rosenthal (et je pense pas mal d’autre gens, mais j’irais te poser la question, coucou toi !). Qu’il en soit remercié, lui et toutes les personnes qui ont participé à ce que ce petit mot soit officiellement reconnu !

Vala, petite news très courte pour un évènement important pour mon loisir préféré.

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/r%C3%B4liste/186725

Knight, une commande pour un particulier de personnage de JDR

Inspirée directement par le jeu de rôle Knight, voici donc l’illustration que m’a demandé un particulier pour son personnage de jeu de rôle. Le format final est destiné à devenir un poster, et il m’a précisé ce qu’il attendait de l’illustration, mais ignorait comment j’allais traiter le fond et la mise en scène. Il a été ravi du résultat qu’il a suivi au fur  à mesure de mes progrès.

Dès demain, vous verrez d’autres réalisations de personnages pour des particuliers, j’en ai fais deux autres ces derniers jours.

kinght21

Ci-dessous, la version noir et blanc, et le rough final avant encrage :

kinght16-1280

kinght7

Et deux extraits de l’illustration pour les détails :

kingh-bandeau

kingh-bandeau2

Les Chants de Loss à OctoGônes, quelques infos — Les Chants de Loss, le Jeu de Rôle

Donc, comme vous le savez déjà, ou pas, toute l’équipe des Chants de Los sera à OctoGônes, à Villeurbane, tout à coté de Lyon, du 30 septembre au 2 octobre 2016 Au double Mixte. Pour savoir où c’est exactement, suivez ici le lien vers les informations nécessaires. Vous trouverez aussi ici les tarifs et toutes…

via Les Chants de Loss à OctoGônes, quelques infos — Les Chants de Loss, le Jeu de Rôle

A Creative Commons gift for roleplayers

I was planning to do this art piece for the core rulebook of The Songs of Loss RPG, but I didn’t know how to apprehend it. And thanks to this drawing illustrating an article explaining role-playing games for beginners, I finally got the idea and motivation to get to it (and props to Stéphane Gallay for the suggestion to share this with you).

What is it ? It’s my vision of an RPG session and roleplayers having fun. It’s my way to show its richness, its diversity, its joyfullness, its optimism, its maturity and its foolishness at the same time. At this stage, if the self-proclaimed Ayatollahs of roleplaying orthodoxy are shocked by this image, if racist, sexist, stuffy idiots get an apoplexy attack over it, achievement unlocked !

And if a lot of people like it and nobody gets shocked, it’s also achievement unlocked and I’d be very happy about it.

This art piece is yours. You can do whatever you want with it – with the small conditions indicated below. Yes, this means I give you all rights to reuse it, publish on your pages, blogs, magazines, etc. It’s a gift – and you give it back to me by accepting it.

You can download it here in several formats:
Licence Creative Commons
This work is published under the terms of the Attribution-ShareAlike Creative Commons licence 4.0 International.

TIFF file, A4 format

JPEG file, A4 format

JPEG file, 1680 pixels wide :
rpg-table-1680

Thanks to Stéphane Gallay for this english translation, its help and patience !

Un cadeau en Creative Commons pour les rôlistes

Cette illustration était prévue de longue date pour le livre de jeu de rôle Les Chants de Loss, mais je ne savais pas vraiment comment l’aborder. Et c’est une illustration en tête d’un article expliquant le jeu de rôle aux béotiens qui m’a fourni l’idée et la motivation de m’y mettre et une suggestion de Stéphane Gallay de  vous partager et vous offrir ceci.

Qu’est-ce donc ? C’est ma manière de voir une partie de jeu de rôle et une bande de joueurs en train de s’amuser. C’est ma manière d’en montrer la richesse, la diversité, la joie, l’optimisme, la maturité, la déconnade à la fois. Quelque part, si les ayatollahs de l’orthodoxie rôlistique dont ils sont les protecteurs auto-proclamés sont choqués par tout ce que contient cette image, si cela fait s’étouffer des racistes, des sexistes, des coincés, c’est qu’elle aura parfaitement joué son rôle.

Si elle plait à un maximum de monde et ne choque personne, elle aura tout autant réussi son but, en plus de me faire immensément plaisir.

Cette illustration est à vous, faites en ce que vous voulez, aux conditions précisés ci-dessous. Oui, cela veut dire que je vous l’offre à tous avec droits de la réutiliser et de la publier sur vos pages, blogs, magazines etc. C’est un cadeau… vous m’en faites un en l’acceptant.

Vous pouvez la télécharger ci-dessous à plusieurs formats :

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Illustration format A4, fichier Tiff.

Illustration format A4, JPG

Illustration format 1680 pixel, jpg :

rpg-table-1680

Retour de Polygame, la Fête du Jeu à Martigny.

(photos empruntés à Stéphane gallay, vous pouvez les retrouver ici, sous licence Creative Commons)

Hier soir donc, fin de deux jours de convention à Martigny, au cours de la Fête du Jeux-Polygames, avec Alias, sur un stand commun, d’un coté lui Tigres Volants, et de l’autre moi et les Chants de Loss, en compagnie de mon Ange qui NON, n’est pas ma secrétaire !

C’est mon cerveau ! Si si… si elle n’est pas là, mon cerveau est en train de se perdre sur la route, je m’affole 4 fois en une heure, j’oublie la moitié de ce que je dois faire et perd l’autre. Bref, non, car on m’a posé la question avec humour, non disais-je, Alysia n’est pas la secrétaire. C’est mon cerveau, en plus d’être mon Ange et ma compagne et ça lui fait beaucoup de casquettes à assumer.

Mais donc… arrivée Samedi peu après 13 heures. On devait être là Vendredi, mais mes soucis de santé n’était pas finis, on aura donc raté l’apéro. Et le souci de tenir un stand, c’est qu’on vient avec quand même pas mal de choses sur les bras -et faut les transporter. Faisant le chemin d’une borne depuis la Gare avec Matthias Wiesmann rencontré à la sortie de la gare, nous avons été accueillis de suite par Gilles Volluz-Gadzia, et on s’est rapidement installés à notre place, près de Stéphane Gallay, à deux pas de l’entrée du hall du CERM… et c’était parti. Continuer la lecture de Retour de Polygame, la Fête du Jeu à Martigny.