Archives de catégorie : Jobs

Un cadeau pour les fans des Chants de Loss

Voici un portait au format fond d’écran large, de Lisa, protagoniste principale des Chants de Loss. A la base, j’ai fais cette peinture comme test de niveau et pour me remonter le moral. Le décor a changé six fois, n’a rien à voir avec ce que j’avais en tête, mais au final, le résultat est très beau et réussi… amusant de le comparer au même essai il y  a trois ans.

Mais donc, voici deux images jpeg qualité supérieur (je n’ai pas fais du HD) pour écrans larges, servez-vous et faites-vous plaisir !

Format  1920×1080 :

Format 1680×900 :

Pour mémoire, et puis c’était le but de mon exercice, autant qe me remonter le moral en réussissant une peinture digitale, exercice difficile pour moi, faisons la comparaison, même personnage, même posture :

Des gens nus pour les Chants de Loss

Là, sans explication, vous allez décrocher très vite, je le sens. Donc : une des politiques décidées par Alysia, Emilie et moi pour les Chants de Loss, c’est que nous ne censurerions jamais le contenu du monde de Loss et si vous avez lu les romans, vous savez que certains thèmes sont assez adultes. Oui, y’a du sexe, y’a aussi de l’esclavage, de l’injustice et de la violence. Nous n’avons donc jamais cherché à édulcorer la chose, mais sans jamais non plus la mettre en avant. C’est pas le sujet. Loss est un monde merveilleux et terrible à la fois, le jeu de rôle en reflète tous les aspects sans les mettre en avant, mais sans les cacher non plus.

Pour les illustrations, c’est pareil et c’est là qu’intervient notre seconde décision : ne pas censurer coté illustration veut dire que y’aura des thèmes adultes abordés, de l’érotisme et donc du nu. Là encore, pas tellement, mais y’en aura.  Nous avons alors décidé d’y imposer une certaine parité : c’est à dire que nous tenterons de proposer autant d’illustrations avec des hommes que des femmes pour ce sujet. Après tout, y’a pas de raisons de pas mettre des mecs à poil, non ?

Le monde du JDR a souvent employé l’érotisme et le fan service comme bon argument de vente, et je me souviens de quelques couvertures de JDR qui me laissaient perplexes en matière de visée des bas instinct du public-cible, on sentait bien quel client était visé pour assurer la promo-vente du produit (une mention spéciale pour un supplément du JDR Exaltés qui m’avait vraiment mise dans une profonde expectative dans ce domaine). Donc, pour ne pas tomber dans ce travers tout en ne nous censurant pas, on a choisi cette politique de parité. Et récemment, j’ai donc fait plusieurs illustrations de personnages féminins et masculins qui, mis en scène, sont nus ou très dévêtus :

Feng-shui 2 powa !

Les rôlistes parmi vous ne peuvent pas l’avoir loupé, Feng-shui seconde édition en français est actuellement en précommande participative, sur la plateforme de BBE, édité par Game Fu. Et si je vous en parle, c’est parce que je suis une des deux illustratrices embauchées pour travailler sur les visuels des suppléments des versions françaises, et oui, je suis joie !

Mais donc, à part cette promo pour aller voir un peu ce jeu de rôle qu’il est très bien, je vous partage ici ce que j’ai réalisé pour la sortie du jeu, la couverture du supplément « Aux portes de l’outremonde » :

et voici quelques-unes des étapes du boulot :

 

 

Un cadeau en licence Creative Commons

Après avoir réalisé ce Yin-Yang de flammes pour un travail de commande, j’ai constaté que je n’allais rien en faire et qu’il serait un peu perdu. Alors…. Cadeau ! Je vous le mets ici à disposition et gratuitement, dans un fichier natif TIFF, en grand format. Vous pouvez vous en servir selon les termes de la licence CC, avec droits de la réutiliser et de la publier sur vos pages, blogs, magazines etc.

Vous pouvez la télécharger ci-dessous :

Licence Creative Commons

This work is published under the terms of the Attribution-ShareAlike Creative Commons licence 4.0 International.

Fichier tiff HD : http://www.psychee.org/blog/wp-content/uploads/2017/03/yin-yang-flatten.tif

Des illustrations, des commandes-clients et du Chants de Loss JDR.

Et aussi les conséquences de coup de poing contre des portes, ce qui est un summum de réflexe stupide quand sa main est son outil de travail. Se casser le pied, c’est chiant, mais ça n’impacterai pas ma passion et ma productivité. J’ai encore bobo une semaine plus tard et je me suis écrasé un ou deux cartilages dans l’affaire.

Mais, la semaine, malgré cette mauvaise surprise, fut productive, Tout d’abord, nous avons achevé : le livre2, Les Règles,  le second des trois livres composant le JDR Les Chants de Loss. Celui-ci fait 200 pages word environ, à peu près le volume prévu en signes, au final. Un beau bébé, ses parents sont fiers de lui.  Au passage, je tiens à rappeler que Les Chants de Loss, le JDR, c’est pas mon œuvre. C’est l’œuvre de Alysia Lorétan, Emilie Latieule et moi. Moi je ne suis que la rédactrice principale. Et c’est aussi le fruit d’un travail avec une équipe qui nous aide et participe avec passion et je remercie Stéphanie Roth, Julien Salamin, Yann Décombaz, Inès de Carvalho et aussi toute l’équipe des Editions du Matagot !

Ensuite, je bosse sur plusieurs commande dont des couvertures de JDR. Le genre de trucs qui reste confidentiel jusqu’au feu vert du client (ne soyez pas étonné, y’a toute une série de dessins qui attendent comme cela depuis deux ans, par exemple : les aléas de l’édition…) mais je dois dire que je m’éclate bien, sur des thèmes passionnants. Bon, j’ai pas assez de commandes en ce moment, mais le souci est que je ne peux pas en prendre beaucoup, sinon le travail sur les Chants de Loss va en pâtir… ce qui me force à devoir faire des choix aux conséquences financières un peu compliqués. Mais le but est de boucler la rédaction du JDR pour fin Mars… et je compte bien qu’on y parvienne !

En attendant, voici quelques dessins datant de ces derniers jours, enjoy !

Un troupeau de longilas, des sorte de brontosaures de Loss :

Un extrait de couverture de roman pour Lendraste et sa série l’Etau des Ténèbres

Illustration pour l’archétype du Capitaine pour Les Chants de Loss, le JDR :

Une illustration pour le plaisir à partir d’une esquisse faire Dimanche dernier.

Mais au fait, j’ai oublié de vous montrer plein de dessins.

Ca a sérieusement produit ces derniers temps, mais passant mon temps la tête totalement sous l’eau avec le travail de réecriture et révision des docs des Chants de Loss, le jeu de rôle, je ne me suis plus occupé de vous montrer mon travail ici !

Alors, comme y’a de la matière on va vous le montrer au fur à mesure dans la semaine :

On commence par l’illustration d’une couverture de supplément petit format pour le jeu de rôle ONE%. Le délai très serré pour finir le taff m’a un peu interdit de chipoter, alors j’y suis allé bille en tête sans trop prendre le temps de faire des essais de mise en scène différents. Mais chez Gamefu, ils furent très contents du résultat, donc objectif atteint :

La suivante est partie d’une illustration détente, que j’ai fini par bosser. Pierre le Pivain m’a, comme il le fait régulièrement, aidé, conseillé et montré des trucs au fur à mesure que j’encrais et colorisais :

Le Champion du Trône de Rubis

C’est la première fois que je tente de faire une peinture de personnage en armure avec un brin de compo et de mise en scène,  et cela se voit. J’entends par là que le résultat fait le job voulu, mais que je suis encore loin du résultat que je vise et j’approche à pas lents.

Le truc, c’est que la peinture est loin d’être du dessin et de la colo de qualité, ce n’est pas du tout la même technique : c’est nettement plus rude  même si certains trucs sont communs. C’est un travail que je fais peu et la plupart du temps, je me plante en cour de route et vous ne voyez jamais le résultat. Comme une des mes principales préoccupations est d’obtenir le meilleur résultat possible en un minimum de temps, j’ai souvent travaillé et raté des speedpaintings, avec modèles ou pas,  que vous ne verrez jamais, me refusant à passer 20 ou 30 heures sur une peinture quand j’estime que le résultat ne vaudra pas le temps consacré. Bha oui, j’ai juste pas le temps, bosser vite est nécessaire pour gagner un peu ma vie et c’est pas comme si j’avais pas un tome 3 de mes romans à écrire, et un jeu de rôle à finir pour Mars-Avril !

Maintenant, cela commence à venir, à force de travail. Ici, l’illustration a pris un peu plus de sept heures ; elle est imparfaite et d’ailleurs Pierre le Pivain me dit que y’a vraiment des choses à retravailler dessus. Mais même perfectible, elle obtient le résultat visé : mettre en scène avec une qualité et une ambiance qui me font plaisir un personnage emblématique du jeu de rôle les Chants de Loss, et à titre personnel, me permettre de progresser. Pour avoir un bon niveau de peinture, il me faudra encore toute cette année. C’est l’objectif. Alors…. au travail et enjoy !

Les dessins de la semaine en retard (pour changer)

Comme cela a bossé et bosse encore dru sur la dernière ligne droite rédactionnelle pour Les Chants de Loss, le jeu de rôle, je prends assez peu mes crayons/stylets/tablette graphique. D’où un certain silence sur ce blog. Bon, je pourrai vous partager certains billets d’humeur récents, mais franchement, arroser au kérosène un incendie qui brûle déjà fort bien et dont l’éclat attire les pires trolls et connards sexistes du monde du jeu de rôle, je préfère éviter. Quand la lueur baisse un peu, ce sont le genre de cons à vouloir aller cramer autre chose : moi par exemple. Alors, je garde ça pour Facebook et ici, je reviendrais dessus plus tard et sur certains éléments plus intéressants que parler des cons.

Et donc, quelques dessins !

Une peinture numérique pour Les Chants de Loss, le JDR

Un fanart Dr Who, cadeau d’anniversaire pour Yann Décombaz

Mise en couleur d’illustration pour Les Chants de Loss, le JDR. Elles seront toutes colorisées.

Un personnage masculin pour Les Chants de Loss, le JDR

Un autre personnage masculin pour Les Chants de Loss, le JDR

Lisa, héroïne des romans Les Chants de Loss, aquarelle du Dimanche

Semaine difficile et de nouveaux progrès en colo

Bon, je ne peint toujours pas encore, parce que je n’ose pas encore, mais va bien falloir que je m’y remette. Mais c’est un peu compliqué : je réapprends à dessiner, ce qui implique de choisir quelles priorités donner à mes temps et efforts d’étude. Pour le moment, c’est surtout dans le dessin que je consacre mes efforts… et la colo.

Cette semaine ayant été sous le signe des microbes et mon moral morflant sévèrement à cause de mon état de santé, j’ai beaucoup passé de temps à me vider la tête en gribouillages d’études. En fait, j’ai même beaucoup de trucs à vous montrer, mais si vous voulez voir mon travail au jour le jour, le mieux est soit de me suivre sur Facebook, soit de me suivre sur Artstation où je poste toutes mes créations sur mon portfolio.

Et pour en revenir à la colo, j’ai osé sur des derniers travaux, d’abord timidement puis en y allant nettement plus franco, tester des méthodes de mise en couleurs apprises en étudiant le travail de Stjepan Sejic, qui est un peu un monstre en matière de peinture numérique. Cela se voit surtout de près . des coups de pinceaux fins, lâchés grossièrement puis affinés, sur des bases de teintes employant beaucoup de dégradés. J’emploie aussi des nuances plus franches, là aussi qui sont alors estompés non pas avec une minutie maniaque, mais plus avec un peu d’improvisation, ce qui donne une texture, un grain, que ce soit à des vétements ou à de la peau nue.

Bien sûr, on est très TRES loin de mon modèle. Mais le résultat donne pourtant des colorisations très réussies. Même si, par exemple, l’encrage prends alors une grande importance, et le mien est parfois encore trop épais pour les détails… le dosage pour un encrage que l’on veut mettre en couleurs avec richesse demande un peu d’efforts et plus de finesse.

Un exemple ici, avec un fond un peu improvisé, mais travaillé :

etude-inithil-final

Et de près, on voit ces coups de pinceau de couleur qui donne volume et relief, texture à l’ensemble.

etude-inithil-extr2

etude-inithil-extr1

Et le dernier en date, où j’ai nettement plus osé y aller sur la peau nue, un exercice que je n’osais pas faire :

etude-jawaad-colo-final

Quelques zooms sur ces coups de pinceaux vus de près :

etude-jawaad-extr2

etude-jawaad-extr1

L’hiver ne m’aime pas et on est Lundi.

On me dira, l’été non plus par moment. Mais je viens de me faire ma série des microbes de l’hiver, et si on y est pas encore officiellement, eux sont très actifs. J’ai donc trainé cette semaine et ce Lundi commence comme un mauvais Lundi. mais on bosse quand même, à la grands satisfaction entre autres de Thias et bien sûr, on dessine aussi pour Les Chants de Loss. Et on essaye enfin des trucs :

Les deux noirs et blancs suivants sont pour Les Chants de Loss, le JDR. Et je vais les mettre en couleurs, puisque la décision a été arrêtée par notre éditeur – qui n’a pas eu besoin de nous demander si on était d’accord, yahaa !-  que le livre du jeu serait en full couleurs et que l’on va passer tous mes noirs et blancs soit en tramés bichromie, soit en zolies couleurs. Oui, ça va prendre un moment et je vais me faire chier ! Mais c’est pour la bonne cause.

exp-anciens-1280

eim-survivant-final

Et puis ça, c’est un essai personnel quand j’étais malade cette semaine. Faire un portrait, c’est facile… j’ai voulu prendre ma propre technique et l’épurer au possible, puis voir ce que cela allait rendre avec une couleur très simple, mais recherchée. Et cel rends très bien, Lisa est adorable.

Mais j’ai eu une très grosse envie de la peindre vraiment. Je me suis retenue. Disons que je n’ai pas trop le temps en ce moment.

anis-prtrait-colo-final

 

Limousine, avant et après 17 ans d’écart

Au départ c’était censée être l’illustration la plus facile de la série commandé par Matthias Wiesmann pour Ringstadt. Finalement, voulant quelque chose de vraiment réussi et y rajouter une perspective un peu aboutie, vu que je m’y entraine un peu en ce moment, elle est devenue la plus ardue à réaliser.

Et le plus drôle est de la comparer à son original. C’était y’a 17 ans, et c’était pour l’ébauche éventuelle de supplément de jeu de rôle que Thias mets en ce moment en page et que j’illustre donc. Vous verrez le résultat ci-dessous, après l’image en grand format. Mais autant  dire qu’en 17 ans, ça change beaucoup !

limousine-1500

Et donc ci-dessous, la version avant-après de l’illustration :

limousine-avant-apres

Et pour finir, les étapes de la création, en gif animé. Enjoy !!

output_wiaoaq