Le Champion du Trône de Rubis

C’est la première fois que je tente de faire une peinture de personnage en armure avec un brin de compo et de mise en scène,  et cela se voit. J’entends par là que le résultat fait le job voulu, mais que je suis encore loin du résultat que je vise et j’approche à pas lents.

Le truc, c’est que la peinture est loin d’être du dessin et de la colo de qualité, ce n’est pas du tout la même technique : c’est nettement plus rude  même si certains trucs sont communs. C’est un travail que je fais peu et la plupart du temps, je me plante en cour de route et vous ne voyez jamais le résultat. Comme une des mes principales préoccupations est d’obtenir le meilleur résultat possible en un minimum de temps, j’ai souvent travaillé et raté des speedpaintings, avec modèles ou pas,  que vous ne verrez jamais, me refusant à passer 20 ou 30 heures sur une peinture quand j’estime que le résultat ne vaudra pas le temps consacré. Bha oui, j’ai juste pas le temps, bosser vite est nécessaire pour gagner un peu ma vie et c’est pas comme si j’avais pas un tome 3 de mes romans à écrire, et un jeu de rôle à finir pour Mars-Avril !

Maintenant, cela commence à venir, à force de travail. Ici, l’illustration a pris un peu plus de sept heures ; elle est imparfaite et d’ailleurs Pierre le Pivain me dit que y’a vraiment des choses à retravailler dessus. Mais même perfectible, elle obtient le résultat visé : mettre en scène avec une qualité et une ambiance qui me font plaisir un personnage emblématique du jeu de rôle les Chants de Loss, et à titre personnel, me permettre de progresser. Pour avoir un bon niveau de peinture, il me faudra encore toute cette année. C’est l’objectif. Alors…. au travail et enjoy !

%d blogueurs aiment cette page :