Hot-space, un webcomic pulp spatial high level !

Bon, vous allez en entendre souvent parler, alors autant vous y faire. Non, parce que j’ai des tas de raisons de vous présenter cela… la première : parce que c’est BON ! La seconde, parce que c’est pas un des illustrateurs de Tigres Volants JDR qui tombe dans sa passion : la science-fiction pulp. La troisième ? Parce que c’est Pierre le Pivain, mon mentor et professeur, le gars sans qui vous n’auriez pas des étoiles plein les yeux à voir mon travail et mes progrès ces derniers temps.

Oui, c’est du copinage. Mais voilà : c’est carrément bon comme bédé, alors je ne vais pas me priver.

Hot Space est l’histoire de Nohraïa Kovalski, une jeune pilote, assez indisciplinée, insérer ici caractère de chiotte, envoyée en guise de punition sur Ouranos, une base orbitant autour d’Aboa, une planète reculée et aride, apparemment dénuée d’intérêt, sauf pour des scientifiques, avec une population autochtone et des pirates locaux, bref, un coin un peu pourri.

Mais parce qu’Aoba renferme une ressource unique, la République Terrienne a décidé qu’elle allait se servir. Pour faire ça proprement, ceci dit, il faut un incident diplomatique. Alors quand on en a pas sous la main, autant le créer ! L’idée est d’abattre un vaisseau, tuer son pilote et se servir de cette mort comme excuse pour envahir dans la joie. Bien sûr, la pilote, c’est Nohraïa. Et ça ne va pas se passer comme prévu. Je vous ai mentionné qu’elle a vraiment un caractère de chiotte ?

Hot Space a une histoire. Une histoire à tiroir, je veux dire. Pierre le Pivain la raconte sur son site, tout en nous partageant les premières pages. Mais elle a aussi une histoire, dans ses références visuelles et les nombreux easters eggs qui émaillent les planches de sa bédé. Vous allez y voir plein de choses tout droit sorties de la culture pop, bédé, cinéma et SF des années 80. C’est un hommage et une histoire fabriquée dans ce sens, avec son énergie propre, un ton décalé et un humour assumé dans un style noir. C’est de la très bonne bédé, j’oserai dire de la grande bédé, mais je suis forcément subjective.

Alors, le mieux… c’est que vous la découvriez ?

https://www.hot-space-comics.com/hot-space-comics

Laisser un commentaire